Warning, our website may not display or work properly on your browser.
We recommend that you update it if you can.

Update my browser
I don't want or I can't update my browser
BackBackMenuCloseClosePlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

  • Writer

Après Paris et Londres, et vu que ce sont toujours les vacances, voici quelques recommandations pour votre escapade allemande: 10 visites gratuites à Berlin !

La majeure partie des musées est payante. Les tarifs restent raisonnables (de 3€ à 15€ en moyenne, avec la possibilité d’investir dans un pass spécial, qui vous donne accès aux cinq collections hébergées sur la Museuminsel (ndlr : L’île aux Musées).Gardez votre budget pour le pass, et inspirez vous de ces recommandations pour organiser vos promenades culturelles au fil de votre séjour.

Deutscher Dom

Aussi connue sous le nom de Neue Kirche (‘nouvelle Église’ ou ‘temple neuf’), le Deutscher Dom de Berlin est un édifice du début du 18ième siècle dont la visite vaut le détour. Ce temple est un symbole à la fois culturel et religieux : en effet, il fut conçu comme « Simultankirche » ( ndlr : Temple / Eglise simultanée).  Membres de l’Eglise réformée Allemande et Luthériens partagent ce lieu de culte. Inspirée de la Piazza del Popolo de Rome et du Panthéon de Paris, l’architecture emprunte des éléments du néo-baroque ainsi que du palladianisme. Partiellement démoli pendant les bombardements de 1943, la ville de Berlin put enfin lancer des travaux de rénovation en 1983. 13 ans plus tard, le Deutscher Dom fut ouvert au public, et veille sur la nation Allemande à présent unie.

East Side Gallery

Difficile de parler de Berlin sans mentionner le Mur. Il fût érigé dans la nuit du 12 au 13 août 1961 par la République démocratique allemande afin d’empêcher les habitants de Berlin-Est de migrer en zone alliée. A sa chute en novembre 1989,  le Mur de la Honte est en grande partie couvert de peintures murales, signe de résistance et de désir d’unité du peuple allemand. L’East Side Gallery est la partie la plus connue du mur. Elle longe la Spree de la gare de l’Est jusqu’au pont de L’Oberbaum. Une promenade d’1,3km qui vous permettra d’admirer plus d’une centaine de peintures murales, fruits de la collaboration de 118 artistes du monde entier. Si vous êtes près de Niederkirchnerstraße, faites un petit détour pour voir le fragment le mieux conservé. Vous pouvez traverser la ville en suivant le mur : il a bien sûr été détruit par endroit, cependant, un marquage au sol vous indique où il se tenait. Amusez vous à mettre un pied à l’Est et un pied à l’Ouest !

Reichstag Dom

Après la réunification et le déménagement de la capitale de Bonn à Berlin, la décision fut prise de rénover le Reichstag et d’effacer le souvenir de la domination du nazisme. La nation allemande ne veut parler que d’union et de son futur : comment va-t-elle pouvoir se reconstruire économiquement et politiquement ? Le bâtiment avait déjà été partiellement rénové par l’URSS dans les années soixante et était utilisé comme salle de conférence. C’est avec la construction de la nouvelle coupole que le Reichstag reprend vie pour devenir le Bundestag : symbole d’un parlement allemand uni. La visite de la coupole est gratuite. Pour y arriver, vous êtes invités à emprunter un escalier en spirale qui vous guidera au dessus du parlement allemand. Cette décision fût prise par l’architecte Foster, qui voulait ainsi rappeler à tous que le peuple est au-dessus du gouvernement, ce qui n’était pas le cas sous le régime du national-socialisme. Ce dôme de verre vous offre une vue à 360° sur la ville. Si vous regardez vos pieds, vous pourrez voir le parlement allemand en séance. L’entrée est gratuite, mais réservez votre billet à l’avance !

Spreepark

Le Spreepark ou Kulturpark Plänterwald est un parc d’attraction des années 70. Son propriétaire s’expatrie au Pérou en 2002, laissant derrière lui une entreprise au bord de la ruine. Les conséquences se font sentir rapidement : faillite économique ; le parc est abandonné quelques mois plus tard. Depuis 2002, la nature a lentement repris le dessus sur ces 29 hectares de construction. En 2014, un incendie criminel rend la zone dangereuse et les visiteurs non-invités sont escortés par les gardes jusqu’à l’entrée principale du parc. Il est néanmoins possible de s’en approcher et d’en faire le tour sans risque. Quand on sait que ce parc accueillait plus d’un million et demi de visiteurs par an du temps de l’URSS, contempler ces attractions en ruines offre matière à réflexion.  

Brandenburger Tor et Unter den Linden

La Brandenburger Tor (ou Porte de Brandebourg) est un vestige de l’époque néo-classique. Construite sous les ordres du roi Prussien Friedrich-Whilhelm II, elle remplace une ancienne porte par laquelle chacun devait passer pour entrer dans Berlin. Au centre de la Pariser Platz, la porte est ainsi visible à tous les promeneurs en provenance de l’avenue Unter den Linden (ndlr : sous les tilleuls). Cette artère est l’avenue la plus célèbre de la ville. Les visiteurs d’aujourd’hui peuvent ainsi marcher à l’ombre des tilleuls, tout en admirant deux des principaux opéras de Berlin, l’ancienne Kommandantur, le palais du Kronprinz ou encore Charlottenstraße, le Tiergarten et la Siegessäule.

Mémorial aux Juifs assassinés en Europe / Mémorial de l’Holocauste

Situé en plein cœur de Berlin, à quelques pas de la porte de Brandebourg, ce mémorial fut érigé en souvenir des victimes de la Shoah et du régime nazi. Une place de 19 000m2, couverte de stèles en béton de hauteurs variées. Les visiteurs sont invités à s’engouffrer dans l’un des axes dessinés par les stèles, et à se rendre au cœur de la place. Les bruits de la vie urbaine sont atténués, vous voilà seuls avec les ombres de ces grands blocs d’un gris sombre. Cette construction a été pensée et réalisée pour provoquer une sensation de malaise, de confusion et de solitude. Et si comme moi vous vous y rendez en hiver, votre seul compagnon sera le vent glacial qui s’engouffre dans le monument.

Vous pourrez par ailleurs vous rendre sous l’installation, dans l’Ort der Information (ndlr : la place de l’information). Ce lieu a été conçu comme une grande archive où sont recensés les noms de presque toutes les victimes juives.

Topographie des Terrors

Ce lieu est né du mélange d’un besoin de commémoration et d’expression artistique.Le bâtiment principal et ses alentours abritèrent le quartier général de la Gestapo et de la division SS. Avec la libération de Berlin et la destruction du régime nazi, les ruines furent entièrement rasées dans le but d’effacer une partie des horreurs de l’histoire de la ville. Deux ans avant la chute du mur, ce terrain vague est utilisé dans le cadre d’une exposition sur la ‘topographie de la terreur’. Cette appellation sera reprise en 2010 lors de l’ouverture officielle de ce nouveau centre de documentation sur l’art de la propagande et du fonctionnement de la Gestapo et du régime nazi. En plus d’une exposition permanente, le centre accueille régulièrement des compositions et présentations artistiques en tout genre.

Kreuzberg, le marché Turc et Bethanien

Kreuzberg est un quartier surprenant qui ravit petits et grands. Peintures murales, artistes, petits cafés, bazars et marché : voilà l’occasion de vous imprégner de l’atmosphère cosmopolite de cette cité d’Europe. A l’origine, ce quartier était principalement habité par les étudiants ainsi que par la communauté turque. Vous y trouverez l’un des plus grands bazars d’Europe où vous pourrez chiner objets d’avant et d’après guerre, vêtements et fripes. Faites quelques pas de plus, et vous trouverez le marché turc et libanais : laissez les odeurs et parfums guider vos pas, et autorisez vos papilles à goûter les plats que l’on vous propose. Un voyage pour les sens à petits prix.
Une fois rassasié, continuez votre marche en direction de Mariannenplatz où vous trouverez le Kunstquartier Bethanien : un musée d’art contemporain, ancien hôpital dans un bâtiment de style néo-gothique. Cinéma en plein air, spectacles et représentations de danses et de théâtre, expositions en tout genre. Le Bethanien est ouvert à tous et vaut absolument le détour !

Mitte Museum

Et enfin, le musée qui vous donne une idée de ce qu’a été la vie à Berlin et sa région à travers les âges, tout en vous permettant de découvrir comment cette capitale européenne a su se reconstruire et renforcer son patrimoine culturel. Le musée fut fermé pour rénovations en 2016 et va rouvrir ses portes au public dans quelques mois.  Ce n’est pas vraiment un musée d’arts au sens traditionnel du terme, mais plus une perspective sur la vie et les mœurs d’une région : un voyage à travers le temps pour permettre au visiteur d’aujourd’hui de comprendre comment Mitte, Berlin, et ses alentours sont devenus ce qu’ils sont.

N’hésitez pas à partager avec nous vos souvenirs et expériences de visites !

Be the first to reply

    Statistics

    • 1

      Post

    • 1

      Member

    • 1,218

      Views