BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitter

Comment trouver un appartement sur Madrid

  • Pioneer
Madrid, c’est cool. Alors que les Français rêvent plus souvent de Barcelone, ils ignorent qu’il y a en Espagne une capitale géniale, vivante et pas trop stressante, fêtarde et tranquille, cosmopolite et española à la fois qui les attend, les bras ouverts. Pour tous ceux qui sont prêts à vivre au cœur du pays du chorizo, trouver un appartement n’est pas trop compliqué. Il suffit juste de savoir comment se débrouiller sur place : 

1. Chercher sur Internet

C’est ce que tout le monde fait aujourd’hui et il existe des tas de ressources. Taper « alquiler piso Madrid » sur Google et vous tomberez sur des sites comme Enalquiler.com, Fotocasa.es (le meilleur), idealista.com, loquo.com. La plupart ont de bons critères de recherche, basés sur le prix, le nombre de m², le quartier, et parfois, les photos. 

2. Zoner dans les quartiers

Comme l’Espagne reste un pays où on aime bien faire les choses à l’ancienne, on peut toujours recourir aux vieilles méthodes. Choisir un quartier, s’y promener et rechercher partout les panneaux affichant Se vende ou Se alquila. On ne sait pas trop sur quoi on va tomber, mais on a l’avantage de vraiment choisir l’endroit où on veut crécher. Autrement, avoir quatre yeux serait génial, parce que dans toute la ville, on trouve des annonces dans les stations de bus, les cabines téléphoniques, les taxiphones, les épiciers…

3. Connaître les prix
Trouver un studio à moins de 600 euros, il y a quelques années, c’était impossible. Mais avec la crise les loyers ont tellement baissé qu’aujourd’hui, les Madrilènes déménagent juste pour payer moins. Néanmoins, le prix passe du simple au centuple selon la zone où on vit. Un studio dans le centre coûtera forcément 400 euros minimum, un appart 2 pièces sera difficilement accessible à moins de 600 euros. J’avoue, c’est abordable. 

4. Ouvrir ses horizons

A Paris ou toute grande ville, même phénomène : les gens normaux fuient le centre historique et les anciens quartiers qui craignaient deviennent à la mode. Ne pas chercher autrepart qu’à l’intérieur de la M-30 (l’équivalent du périph à Paris) serait une connerie, les apparts les plus agréables se trouvant surtout dans des quartiers comme Vallecas, Moratalaz, Plaza Castilla, Ventas, en périphérie. Pour ceux qui veulent absolument vivre dans le centre, oubliez Salamanca, Goya ou Moncloa (les quartiers bourges) et concentrez-vous plutôt sur La Latina, Lavapiés, Chueca et Malasaña, des barrios qui ont tellement de succès qu’il y sera difficile de trouver à moindre prix.

5. ¡Compartir!

A titre personnel, la colocation, je préfère oublier, mais c’est quelque chose qui se fait beaucoup à Madrid, et on trouve d’énormes apparts à partager pour des prix dérisoires. A chercher sur les mêmes sites Internet cités plus haut, ou des sites spécialisés comme pisocompartido.com.

6. Parler un chouïa d'espagnol

Ne pas avoir peur : on peut s’installer en Espagne sans parler un mot d’espagnol, la langue se comprend et les Espagnols sont assez tolérants quand vous leur dites « biera » au lieu de cerveza. Mais il faut au moins connaître ou apprendre le vocabulaire spécifique. Pour vivre dans un piso, il faudra payer chaque mois son alquiler et la comunidad, incluida ou pas. A la visite le proprietario ou dueño vous fera visiter las habitaciones comme el salon ou el baño et vous demandera des choses compliquées comme la fianza (caution) ou la nomina (fiches de salaire).

7. Faire appel aux banques

La crise aidant, les banques se sont retrouvées avec pleins d’apparts dont elles ne savent que faire, donc elles les louent, et à des prix très bas. BBVA, Caja Madrid, Santander et d’autres ont même les annonces sur leurs propres sites, une petite visite dans une agence vous permettra d’en savoir plus. Mais il y a des chances qu’elles demandent beaucoup de garanties.

8. Visiter sans relâche
L’offre est énorme à Madrid, mais la demande aussi. Heureusement, il y a des tonnes d’apparts très vivables, suffit juste de trouver le sien. Moi-même, j’ai visité une bonne dose de trous à rats, apparts sombres, sales ou vieux avant de trouver celui qui me plaisait. Dans tous les cas, la cuisine doit être équipée et la machine à laver obligatoire. Pour le reste, à vous de voir.

9. Avoir une garantie

Les propriétaires ne sont pas aussi regardants qu’en France, mais ça dépend. On paie forcément la caution, d’un mois ou deux (mais pas trois), certains ne demandent rien de plus mais beaucoup d’autres exigent au moins une de ces conditions : un contrat de travail, des fiches de salaire, une garantie parentale ou pire, l’aval de la banque. En tout cas, oubliez les apparts où le proprio est trop tatillon, ça veut souvent dire qu’il le sera si vous y vivez.

10. Faire un tour chez Ikea

Vous allez visiter beaucoup d’apparts très différents, certains à la déco franquiste du meilleur goût, style nature morte dans le salon et Jésus en croix au dessus du lit. D’autres super modernes mais froids et impersonnels. Une redécoration s’imposera : ce n’est pas pour dénigrer le goût des Espagnols, mais franchement, c’est souvent moche, m'as-tu-vu ou cheap.

Fraîchement installé dans la capitale, il ne vous restera plus qu’à vous familiariser avec votre quartier et à organiser une crémaillère où vos amis espagnols décadents se noieront dans la sangria et feront l’amour dans votre lit, parce que vous serez sûrement le seul à avoir votre propre appart (ben oui, en Espagne, on vit chez papa-maman jusqu’à 30 ans). 

5 replies

  • Pioneer
En gros, c'est comme sur Paris sauf qu'à Paris...

  • Pioneer
Ha, on n'en est pas là, sinon je serai sûrement pas locataire ! Je crois que c'est malheureusement difficile de faire "comme Paris".
  • Serial Ululer
  • Pioneer
  • Cinema Lover
  • Music Lover
  • Noble Sponsor
  • Connector
A Madrid, il faut éviter les apparts sous les toits quand même, non ?
Il y fait chaud quand même, non ?
  • Pioneer
Ah ouais, c'est vrai, merci lowl : fuyez les annonces qui contiennent le mot "abuhardillado" ou "ático".

    En tant qu'espagnole et madrilène, l'article est assez réaliste sauf des commentaires  avec les quels...! excusez-moi, je ne suis pas du tout d'accord: les espagnols décadents, avec mauvais goût, et ansieux de se noyer dans la sangria et de faire l'amour sur votre lit.... parce qu'on est chez papa...écoutez! ne soyez si arrogants,  et faites un effort de nous connaître vraiment les madrilèns, s'il vous plaÎt!!

      Statistics

      • 6

        Posts

      • 4

        Members

      • 4,558

        Views