BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitter

La France, un pays qui veut améliorer la Responsabilité Sociétale des Entreprises ?

    Après la publication d’un « premier état des lieux » de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), Constant Calvo estime que d’importants progrès sont encore possibles.  Néanmoins, l’homme d’affaires Christophe Mazurier rappelle que la France a toujours été très innovante sur ce sujet. Par ailleurs, Sandrine Martos, ancienne conseillère à Pôle Emploi, note que la RSE a déjà produit des effets positifs, notamment pour l’emploi des seniors.

    Le fondateur du cabinet Adhere-RH, Constant Calvo, rappelle que le Manifeste de l’Entreprise Responsable considère « qu’une entreprise initiant et développant en son sein une démarche de responsabilité sociale et environnementale peut (…) avoir intérêt à faire école ».

    Cependant, dans une autre tribune au journal Les Echos, il invite à ne pas « prendre pour argent comptant les résultats des études portant sur l’état des lieux de la RSE ». En effet, selon lui les dernières publications du MEDEF, de l’Observatoire de la RSE (ORSE) et de Malakoff Médéric expriment un « scepticisme » sur l’efficacité de la démarche, alors même que la RSE doit s’inscrire dans une perspective de long terme pour obtenir les retombées financières espérées.

    En France, la question de la RSE a tout de même largement progressé ses dernières années. Christophe Mazurier, prend l’exemple de la proposition de loi du député socialiste, Dominique Potier, qui renforce la responsabilité des entreprises à l’égard de leurs sous-traitants.

    Même si le vote du texte n’est pas encore inscrit à l’ordre du jour au Sénat, Christophe Mazurier espère que « les entreprises concernées, loin d’y voir une énième brimade administrative, comprendront que la sanction des marchés et de leurs clients serait au moins aussi forte que l’amende prévue par la loi ».

    Par ailleurs, bien que l’application de la RSE ne soit pas encore parfaite, la conseillère en insertion professionnelle, Sandrine Martos, relève tout de même quelques avancées significatives. En citant un rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales intitulé Le Retour à l’emploi des seniors au chômage, elle constate d’abord que du point de vue des entreprises, « recruter un senior est d’abord vécu comme une contrainte ». 

    En effet, 800 000 séniors seraient à la recherche d’un emploi en France. Pourtant, Sandrine Martos montre aussi avec l’exemple de Danone que des initiatives concrètes peuvent changer une tendance. Ainsi, au sein de l’entreprise qui a remporté le Grand prix ESSEC des Industries de consommation responsable en 2013, « 43 % des employés chez Danone en Europe de l’Ouest sont âgés de plus de 50 ans » !

    Be the first to reply

      Statistics

      • 1

        Post

      • 1

        Member

      • 784

        Views