Warning, our website may not display or work properly on your browser.
We recommend that you update it if you can.

Update my browser
I don't want or I can't update my browser
BackBackMenuCloseClosePlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

Théâtre Français : Les 5 pièces qu’il faut avoir lu

  • Writer

Tout artisan du théâtre doit s’astreindre à la lecture et aller régulièrement voir des pièces de théâtre. Il n’y a qu’ainsi qu’il sera en mesure de se construire une vraie culture. Ainsi, on devient plus à même d’identifier des références d’un auteur, de distinguer un genre d’un autre, de repérer les clichés, les courants et les modes. Si vous êtes débutant en la matière, révisez les courants de théâtre au préalable, puis faites en fonction de vos envies.

Les pièces de ce top sont souvent encore enseignées dans le curriculum car elles sont représentatives d’une époque, d’un genre, ou ont été perçues comme une réponse à une situation politique.

Le Cid de Pierre Corneille

Résumé : Don Diègue et le comte de Gomès veulent célébrer l’amour de leurs enfants Rodrigue et Chimène en les mariant. Malheureusement, Gomès devient jaloux de Don Diègue lorsqu’il est promu précepteur du prince. Cette jalousie pousse Gomès à gifler Don Diègue en publique – ce qui est un affront que Don Diègue doit laver. Trop vieux pour sortir d’un duel vainqueur, il passe sa vengeance à son fils Rodrigue. Le jeune homme est déchiré entre son devoir envers son père et son amour pour Chimène, fille de Gomès. Après avoir tué Gomès, Chimène essaie de renier ses sentiments pour Rodrigue et réclame sa tête au Roi. Cependant, une attaque des Maures donne à Rodrigue l’occasion de prouver sa valeur, et le propulse au rang de héro national. Obtenant un pardon royal, il retourne dans la cité, pour affronter son rival Don Sanche, aussi amoureux de Chimène.

Genre : Tragi-comédie

Publication : Janvier 1637

Pourquoi ? C’est une pièce appartenant au « théâtre classique ». Elle est principalement écrite en alexandrins. L’auteur respecte la règle des trois unités (unité d’action, de temps et de lieu) et après les critiques virulentes de l’époque (histoire peu vraisemblable, avec trop de concours de circonstance, et qui se passe en Espagne et non dans l’Antiquité) la pièce est retravaillée et éditée jusqu’en 1661 pour diminuer le côté comique et se concentrer sur l’aspect tragique.

Les Fourberies de Scapin de Molière

Résumé : Pendant que leurs pères sont en voyage, Octave - fils d’Argante - tombe amoureux et épouse Hyacinthe, tandis que Léandre – fils de Géronte – fait de même avec « la jeune égyptienne » Zerbinette. Alors qu’Argante et Géronte arrivent en ville, Octave qui craint le courroux de son père suite à son mariage, et qui est de plus à court d’argent, implore Scapin, le valet de Léandre, de les aider à se sortir de cette mésaventure. Scapin, de nature inventive et profondément malin, utilise des stratagèmes pour extorquer de l’argent à Argante et aider les amoureux à obtenir la bénédiction de leurs pères.

Genre : Comédie d’intrigue / farce

Publication : mai 1671

Pourquoi ? Cette pièce fût un tour de force pour Molière. Le théâtre du Palais-Royal étant en pleine rénovation, il fallait une pièce qui puisse s’adapter aux contraintes techniques imposées par les travaux. Molière, s’inspirant de l’univers de la farce et de la commedia dell’arte écrit une pièce en prose, ne nécessitant qu’un décors succinct, pouvant être monté aisément. Composée de trois actes, la pièce ne devint un succès qu’après la mort de Molière.

Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand

Résumé : Cyrano aime Roxanne sa cousine. Il n’ose lui avouer son amour car il est doté d’un appendice nasal comparable à un roc, un pic, un cap, une péninsule. Mousquetaire du régiment des Cadets de Gascogne, il voit en Christian de Neuvilette (dont Roxanne est éprise) l’occasion d’utiliser son verbe pour séduire Roxanne : Christian lui ayant confié être amoureux de la belle. Ayant pour monter à l’assaut un esprit facile et militaire, il ne sait devant les femmes que se taire. Christian est beau et sot. Cyrano est laid et talentueux – ils se complètent et à eux deux triomphent des idiots comme le comte De Guiche et sa cohorte avant de finir au front à Arras confrontés à l’idée de tout avouer à Roxanne afin qu’elle choisisse entre Christian et Cyrano.

Genre : Comédie dramatique

Publication : décembre 1897

Pourquoi ?

1) C’est la pièce la plus jouée en France depuis sa parution,

2) Tout le monde disait à Rostand que la pièce allait faire un four au point où les membres de la troupe lui conseillaient de retirer du texte - y compris la tirade du nez !

3) L’esprit néo-romantique et le personnage haut en couleurs et patriote de Cyrano ont redonné du baume au cœur aux français qui sortaient tout juste de la défaite de 1870.

4) Elle a fait passer le vrai Hercule-Savinien Cyrano de Bergerac – dramaturge et duelliste des années 1600 – à la postérité. Tout en faisant du personnage de Cyrano un archétype humain et un monument de la littérature française.

5) Parce que le mélange de comédie et de drame dans ses alexandrins n’a pas d’égal dans le répertoire français.

6) C’est une de mes pièces françaises préférées – et ça, c’est important.

Antigone de Jean Anouilh

Résumé : Après la mort de leur mère et le départ en exil d’Œdipe, Etéocle et Polynice s’entre-tuent pour obtenir le trône de Thèbes. À leur décès, c’est leur oncle Créon qui hérite du trône. Il offre une sépulture à Etéocle mais refuse d’enterrer Polynice et interdit à quiconque sous peine de mort d’essayer de couvrir son corps : renégat et traître, il doit pourrir au soleil et devenir la proie des charognards. Leur sœur Antigone, promise du fils de Créon, ne l’entend pas de cette oreille et se rend auprès du corps de Polynice, malgré l’interdiction, pour le couvrir de terre. Prise sur le fait par les gardes du roi, elle est conduite auprès de Créon pour être jugée.

Genre : Tragédie

Publication : 1946

Pourquoi ? La pièce fut écrite entre 1941 et 1942, jouée pour la première fois en 1944 et publiée en 1946. Anouilh avait toujours été fasciné par la pièce éponyme de Sophocle. Pendant l’occupation allemande, il voit en Antigone un moyen de redonner du baume au cœur des français : un individu, une femme, se dresse contre des forces qui la dépassent – ce thème prend une ampleur différente pour un pays occupé par une nation étrangère. Anouilh dut faire preuve d’adresse, aussi bien dans l’écriture que dans la façon de présenter le sujet à l’administration nazie qui disposait du droit de censure. C’est un tour de force, une oeuvre dont le but était de donner du courage aux français et de leur redonner l’envie de lutter.

La Cantatrice chauve d’Eugène Ionesco

Résumé : M. et Mme Smith sont en pleine conversation après leur dîner : Bobby Watson est mort il y a deux ans, mais ils sont allés à l’enterrement il y a un an et demi. La pendule sonne autant de fois qu’elle veut. Mary la bonne est en réalité Sherlock Holmes. Les Martins sont invités chez les Smiths mais ils ne se connaissent pas mais ils pensent se connaître mais ils ne se connaissent pas. Mary veut raconter une anecdote. Le capitaine doit être honoré. La bonne et le pompier sont amant. La situation devient compliquée. Rideau. On recommence avec les même ad aeternam.

Genre : Théâtre de l’absurde

Publication : 1950

Pourquoi ? C’est la première pièce de théâtre de Ionesco. Elle est jouée depuis 1957 au théâtre de la Huchette à Paris ce qui en fait une des pièces avec le plus grand nombre de représentation en France. Ionesco qui essayait d’apprendre l’anglais avec une méthode Assimil, devint fasciné par l’enchaînement de ses phrases toutes faites sans rapport. Il décide d’écrire sa pièce et de l’intituler « l’Anglais sans peine », sans être vraiment satisfait de ce titre. Pendant les répétition, l’acteur qui jouait le pompier changea une réplique (trou de mémoire, quand tu nous tiens) et au lieu de dire « institutrice blonde » dit « cantatrice chauve ». Ionesco s’est alors écrié « C’est le titre ! », et vous connaissez la suite. En plus de s’être inspiré de cette méthode Assimil, Ionesco explique dans son manifeste “Note et contre-notes”, que l’absurde est venu assez naturellement à la copie des phrases de cette méthode linguistique – c’est l’absurde qui donne son élan à cette pièce, car il permet de « grossir les ficelles de l’illusion théâtrale ». Imaginez que les phrases « Where is Brian ? Brian is in the kitchen. It’s raining today. Where is my umbrella » viennent à l’origine d’un drame familial, et ajoutez une bonne dose d’insensé et d’absurdité.

Vous pensez que d’autres pièces auraient dû se trouver dans ce top ? Moi aussi, mais il faut savoir faire des choix difficiles. N’hésitez pas à ajouter vos suggestions ou à nous parler de vos pièces favorites dans les commentaires.

2 replies

    Statistics

    • 3

      Posts

    • 2

      Members

    • 5,866

      Views